Archive pour 'vacances'

Ze honte – Episode 2

Y’a des fois, j’ai trop la flemme de faire à manger envie de faire plaisir à mes loulous en les emmenant à Quick.

Oui, mon ptit acarien, je suis pro Quick. C’est vachement plus bon qu’à MacDo.

Si si.

1/ Déjà, y’a plus de choix.

2/ Boissons à volonté et en self-service.

3/ Des hamburgers au chèvre. Et ça, ça n’a pas de prix.

4/ -20% au drive. Sans avoir besoin de trafiquer ma carte étudiante de 1998.

5/ Un milkshake aux fraises Tagada (tsouin-tsouin)

6/ Une aire de jeux bien foutue.

7/ Un serveur bien foutu.

8/ Des verres smiley à collectionner.

Bref, mon tit crapaud, tu l’auras bien compris: je kiffe grave sa race au Quick.

Sans compter que Quickos, il a une tite bouille bien sympa quickos.jpg

et surtout, il a l’air vachement moins pervers que Ronald quand même.

ronaldmcdonald.jpg

D’ailleurs, il me fait penser à Ca, Il est revenu. Le clown de Stephen King.

itpennywisebasement.jpg

Bref, tout ça pour dire que ce midi, j’ai emmené mes pitchounes chez Quick.

On regarde le menu, sans être trop près des caisses, mais suffisamment pour qu’une des caissières entende Doudou dire:

- Maman, la marron, elle était déjà là la dernière fois.

La marron, c’est la caissière qui a sorti un plateau pour préparer notre commande.

Et rouge, c’est la couleur que mes joues ont pris.

Quick, chez nous, c’est le goût la honte.

Varsovie, mon amour

Varsovie, Jour 1

12h30. Dans l’avion, avant le décollage. A ma droite, Chéri et son regard de braise. A ma gauche, un jeune Polonais qui fait le signe de croix. Mm, ça met en confiance…

12h40. -  (moi) : Il décolle à quelle heure déjà ?

          -  (Chéri) : 12h40.

          -   Ah.

13h00. – Ici, le commandant de bord, Christina xxx..

(Chéri) : Tiens, c’est une femme ? On n’est pas prêt d’arriver alors… Hi hi hi !

- Hé dis-donc !

- (Commandant de bord) (Chritina, donc): Nous nous excusons pour le retard et la gêne occasionnée…blabla…panne logiciel.. .blabla…

- (Chéri) : Tiens, qu’est-ce que je disais !

13h01 - (moi) : J’ai faim.

           - (mon ventre) : J’ai faim.

13h30  – Commandant : Décollage imminent, attachez vos ceintures.

13h32. J’ai toujours aussi faim.

13h33 – (Chéri) : T’as déjà fait l’amour dans les toilettes d’un avion ?

13h34. J’ai faim.

13h35. Ca y est, je fais de l’hypoglycémie.

13h50. On nous sert un sandwich rikiki. Merci Air France. Merci de penser à ma robe de mariée.

 

Là où j’ai eu la frayeur de ma vie, ce n’est pas quand la pilote a cru qu’elle était aux commandes d’une bouteille d’Orangina-secoue-secoue-moi, mais dans l’aéroport de Varsovie et que j’ai failli avoir un infarctus en ne voyant pas revenir ma valise sur le tapis roulant. Une dizaine de tenues qui ont failli être égarées. On a frôlé le drame.

15h37. On monte dans un taxi. 2ème frayeur de ma vie, avec un chauffard chauffeur qui roule à 120 km/h en ville, en doublant par la droite car c’est vachement plus drôle quand même. J’ai vu ma vie défiler jusqu’à ce que Chéri me demande si je l’avais déjà fait dans un taxi.  Limite j’ai envie de lui fournir un Curriculum Vitae de tous les lieux de mes exploits sportifs.

16h01. On est arrivés à l’hotel. En vie. La chambre est mignonne, au 17ème étage, avec vue panoramique sur la capitale.

 photo0072.jpg

Chéri se met à l’aise et se pavane les fesses à l’air dans la chambre, avant de se poster devant la fenêtre en criant  qu’il est le roi du mooooonde.  La preuve, en photo :

(Ah non…Attendez…On me dit dans l’oreillette que Chéri n’est pas d’accord. Désolée girls, vous râtez un beau pestacle)

16h02 : Echange salivaire

16h03 : Chatouilles

16h04 : - ce contenu est réservé à un public averti. Certaines scènes risquent de heurter la sensibilité des plus jeunes -

16h06 16h50 : ballade en ville

20h : diner au Hard Rock Café.

photo0073.jpg

Raisonnable, je me contente de commander quelques assortiments de poulet.

combo.bmp

22h00 : Retour à l’hotel. L’ascenseur ne fonctionne pas.

22h03 : Chéri a une idée de génie. Il faut utiliser le badge de la chambre pour faire fonctionner l’ascenseur.

22h03 et 30 sec : Ca marche !!!

22h04 : «  Mamour, tu l’as déjà fait dans un ascenseur ? »

22h06 : extinction des feux.

22h08 : zzzzzzz…

Varsovie, Jour 2.

Au programme aujourd’hui, visite de la vieille ville avec Chéri qui commence le boulot que le lendemain.

photo0084.jpgphoto0081.jpgphoto0082.jpgphoto0076.jpg

On n’aura pas échappé à la traditionnelle question de Chéri:

- M’amour, tu l’as déjà fait sur une petite muraille de Pologne ? »

photo0087.jpg

Varsovie me surprend. Je m’attendais à une ville vieille, sale et ravagée par la guerre. Au contraire, les rues sont nickel, les façades entretenues et il y a ici et là des animations musicales au détour d’une ruelle.

photo0088.jpg

(Oui, rien à voir avec une animation musicale. J’en n’avais pas, par contre, j’avais pris cette affiche en photo dont je n’avais pas d’utilité particulière, autant qu’elle serve…)

Et surtout, j’ai déjà repéré 3 boutiques H&M, 1 boutique New Look (même si la vitrine fait plutôt Moyen Age Look)

photo0095.jpg

Quant à la cuisine, c’est bon, et le cheesecake est une tuerie.

photo0086.jpg

Par contre, n’allez pas demander au serveur de vous apporter de l’eau du robinet, sous peine de le voir se décomposer sous vos yeux.

- (Chéri, mort de rire): Il a peur d’avoir bien compris ce que tu lui as demandé !

- Nan mais attends, je ne lui demande pas de plonger la carafe dans la cuvette des chiottes non plus !

Ben non, une carafe d’eau du robinet, en Pologne, ça se fait pas.

Varsovie, Jour 3.

1er jour sans Chéri, c’est la fête il va me manquer.

- Tu ne vas pas t’ennuyer au moins ? qu’il me demande, tout penaud avant de prendre le chemin du taff.

Moi, m’ennuyer ? Alors qu’à 800 mètres, il y a une galerie commerciale avec 4 étages de boutiques ????! Chéri, rassure-toi, tu peux partir l’esprit tranquille et le coeur léger, notre Mastercard est entre de bonnes mains…

Quand j’arrive dans la galerie, j’irradie de bonheur. J’ai envie de faire une danse tribale pour communiquer la joie et l’ivresse qui me transcendent. Il y a tellement de boutiques que c’en est émouvant, j’ai presque envie de pleurer.

 Bon par où commencer ?

Peut-être par m’acheter un GPS pour me guider dans ce labyrinthe. J’ai trop peur de passer à côté de LA boutique, sans la voir.

Youpiiiii, un H&M !!!

L’euphorie retombe vite. Soit les Polonais ont 30 ans de retard dans la mode, soit ils ont un sens de l’humour compris que d’eux-mêmes…Car c’est juste pas possible…

photo0099.jpgphoto0100.jpg

Et on continue avec l’ensemble coordonnable :

photo0098.jpg   photo0097.jpg

(Purée, on me paierait pour le porter que je ne le porterai même pas !)

Le rayon enfants n’est pas épargné lui non plus :

photo0101.jpg

My oh my, leur couturier sort de 50 ans de prison là ou quoi ?

Le pire, c’est que j’ai quand même réussi à claquer 75 euros là-dedans.

Ouaip. Les boules.

Je sors de cette galerie au bout de 3 heures de marche et de traque non stop. C’est bien la 1ère fois de ma vie que je me chope un point de côté en faisant du shopping.

Le soir, Chéri rentre à l’hotel.

- Ca a été cette journée sans moi ? Ca ira pour les 2 autres à venir ?

Moi, oui, no soucy.

Par contre, mes plantes de pieds et ma carte bleue sont au bord du suicide…

Holidays

Cet été, pas de départ en vacances pour Kinou. Motif invoqué: restrictions budgétaires. Cause : mariage fin août.

Fuck.

Je m’étais psychologiquement préparée pendant des mois à l’idée de rester cantonnée à la maison, refoulé les ptites larmounettes qui se perlaient sous mes paupières tandis que j’entendais mes collègues s’extasier sur la destination de leurs vacances, lutté pour ne pas les supplier de me ranger dans leur valises, et ne pas noyer mon désespoir dans la cuvette des toilettes quand je regardais les prévisions météo sur TF1.

——– Petit message à l’attention de Catherine Laborde  ——

Catherine,

BOUFFE !

Sérieux, j’ai envie de t’offrir un BigMac XXL à chaque fois que tu passes à la télé. Comme dirait un groupe Facebook, « Une femme sans formes, c’est comme un jeans sans poches: on ne sait pas où mettre les mains ».

Amicalement,

Kinou

PS: il arrive parfois où il fait beau aussi en Bretagne

—————————————————————————-

 

Ce fut dur, mais je tins bon.

Le mois de juillet s’écoula, gentiment.

(Nan, ce n’est qu’un ramassis de conneries; juillet, c’est tout pourri : il pleut, les enfants en mode H24/24 me font ressortir le côté Dexter qui dort en moi, et comme dirait Marie de Secret Story: « Ils sont trop méchants » (fin de citation). Moi, j’veux des vacances, des vraies de vraies.)

Je crois que la Voix a entendu mes prières.

Un soir, Chéri rentre du travail et me dit des mots qui resteront à jamais gravés dans ma mémoire, tels la liste des ingrédients composant le Nutella. Des mots qui me font frémir comme à chaque fois qu’il prononce cette redoutable phrase:

- M’amour, je peux te poser une question ?

Re-fuck. Chuis grillée.

A tous les coups, il a découvert mon rabbit dans ma planque.

12 ans passés à vivre avec un homme, on peut dire que la psychologie masculine, je maîtrise. (Même s’il s’agit plus du même mec).

A moi de le rassurer, de lui dire qu’il n’a pas à se sentir inférieur ou complexé face à un gadget en silicone qui te fait atteindre le nirvana en moins de 5 secondes sans que t’aies besoin de simuler pour flatter son égo. D’autant que Chéri, il a cet avantage non négligeable à savoir qu’il n’a pas besoin de piles, lui.

 Chéri: 1 / Rabbit : -score non communiqué-

Oh et puis non, il n’a pas pû découvrir le rabbit, vu que je le lui ai prêté il y a 15 jours…et qu’il ne me l’a toujours pas rendu d’ailleurs.

Chéri me fait asseoir sur le canapé et prend mes mains dans les siennes.

Ouh làlà, ça a l’air vachement grave quand même….. (oui, normalement, il n’y a pas autant de points de suspension. C’est pour souligner l’intensité de la situation. NDLR)

Si ça se trouve, il a découvert pire que pire. Il a dû tomber sur mon relevé bancaire et voir mon budget mensuel consacré aux fringues.

Bon d’accord, au début, je veux bien admettre que ça fait un choc émotionnel oculaire. Mais une fois la pillule avalée, il va vite comprendre que pour être bien dans sa tête, il faut être bien avec soi. Et que pour cela, il faut se sentir en osmose avec ses habits, en symbiose avec son style vestimentaire. (D’ailleurs, j’en profite pour me faire le porte-parole de vos vêtements : Vos habits sont vos amis, ils ont une âme, respectez-les et par pitié, ne les mettez pas au sèche-linge !)

Mon Dieu, l’heure est grave. Pourvu qu’il ne me demande pas de choisir entre budget fringues et budget mariage !

- M’amour, est-ce que ça te dirait de m’accompagner en Pologne ?

Ah.

Complètement à côté de la plaque. Completely à côté of the plaque.

Pendant que je me demande s’il y aura un H&M en Pologne, Chéri poursuit :

- Mon boss m’y envoie 4 jours pour une mission, mais on pourrait y rester une semaine pour visiter ? Je m’étais dit que ce serait cool de joindre l’utile à l’agréable. En plus, hotel de luxe avec gymnase et sauna à volonté ! Qu’est-ce que t’en dis ?

- Mmm…moui…pourquoi pas ?

- Et on sera dans la capitale. Ca m’étonnerait pas qu’il y ait plein de boutiques de…

- Ok, on part quand déjà ?!

Varsovie, nous voilà !!!!

Parisvenise |
The NewPaf |
L'Ouvre Boîte, troupe de Ca... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dim parle du monde
| blagues1
| isafen-n- tudert