To teach or not to teach ?

Aujourd’hui, mon p’tit têtard, je vais te raconter une anecdote rigolotte (poils à l’épiglotte).

Oui, je sais, je suis en vacances, et au lieu de me dorer la cellulite au soleil, je fais l’effort de travailler mes méninges pour te pondre un ptit article trop d’la balle qui j’espère te fera te pisser dessus de rire.

Trop sympa que je suis.

Donc voilà, ça se passe il  y a quelques années déjà, dans un bahut plutôt sympa, avec des élèves qui préfèrent avoir les mains dans le cambouis que le nez plongé dans un manuel d’anglais, et j’y bosse en tant que remplaçante car vois-tu, mon ptit calamar, fût un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Fût surtout un temps où j’étais SBF (Sans Bahut Fixe).

Et dans ce bahut, comme dans d’autres bahuts, on peut te demander d’enseigner une matière qui n’est pas la tienne (Etienne). Comme ici où l’on m’a demandé de faire un peu de français…C’te bonne blague ! Nan, parce que mes derniers cours de français, ils remontaient à l’époque où Google n’existait pas. (‘tain, j’viens de me prendre une claque de 20 ans en pleine tronche là…) J’irais pas jusqu’à dire que le chef était inconscient de me confier une classe de 2ndes pour du français, mais presque.

Heureusement que j’avais des frangines étudiantes (comme quoi, à part te faire un emprunt de fringues sur 30 ans, ça peut servir de temps en temps ces bestioles-là…) et j’ai donc pu leur piquer leurs cours (du moins, quand elles ne séchaient pas). Ca m’a bien dépanné je dois dire. Ca m’a bien mise en confiance. Bientôt, je pourrai aussi enseigner les maths, la géo, et pourquoi pas même un peu de grec, tiens.

Bref, en gros, trop confiante que j’étais deviendue.

Du coup, une fois, j’ai fait un excès de zèle.

 J’aurais pas dû.
 (lustucru)
 

Donc j’étais en cours, en 204 (la salle, hein, pas la voiture…)
 Et pis je leur demande s’ils connaissent une pièce écrite par Shakespeare.
(Oui, lecteur adoré, ok, je sais ce que tu vas me dire: c’est un cours de français, pas de la littérature anglaise.  Zut, je m’en bats les ovaires, de toute façon, avec leur mémoire en filet de pêche, ils ne se rappelleront plus du cours dès que la cloche aura retentit…)
Et ben tu sais ce que j’ai eu comme réponse ?
(Attention, c’est du lourd)

 -Moi je sais, moi je sais!!! Il a écrit Cyrano de Bergerac !!!!

 
Là, tu es moqueuse, tu te retiens (ou pas) pour lui dire: « Cyrano ? bah voyons… Et pourquoi pas les Misérables, hein, tant qu’on y est ? »

Trop en confiance que j’étais. Parce qu’un petit malin finit fatalement par te poser une question à laquelle tu n’avais pas préparé tes réponses à l’avance, question à laquelle tu sèches lamentablement.
Aïe.
 

” Wé, ben si c’est pas Shakespeare qui a écrit Cyrano, c’est qui qui l’a fait alors ?”

En voilà une question qu’elle est bonne. (Tellement bonne que t’aurais pu t’abstenir de la poser. P’tit con ! )

Dans ces cas-là, ce qu’il faut, c’est se tirer d’affaire en retournant la question à la classe, adoptant un air contrit, voire même blasé de leur ignaritude :

“Rassurez-moi, il y en a bien au moins un parmi vous qui connait l’auteur de Cyrano ? ” (le tout, avec une gestuelle outrée) (je devrais me distribuer des Oscars des fois !)
 Et là, comme par enchantement, une réponse à mes prières, une main…puis deux…puis, ô miracle, trois mains se lèvent, l’une d’entre elles appartenant à l’intello de la classe.

 Toujours faire confiance à l’intello.

“C’est Honoré de Balzac”

 (C’est marrant, j’aurais pourtant juré qu’il écrivait des romans, mais bon il a peut-être écrit des pièces aussi, après tout…)
Et là, je m’entends répondre :

“Ben oui, quand même !”
(toujours faire confiance à l’intello de la classe)

FATAL ERROR !
Parce qu’en rentrant, la première chose que j’ai faite (après avoir pris un carré de chocolat) c’est de regarder sur internet. Puis, je me suis écriée “Eh meeeeeerde !”

Pfff, si on ne peut plus faire confiance aux intellos de nos jours…Non mais c’est vrai, quoi, sans blague! Tiens, j’aurais dû lui foutre 4 heures de colle, pour la peine.

Remarque, depuis cet épisode, on ne m’a plus jamais demandé d’assurer des cours de français…

 

Commentaires

  1. kinou's fan dit :

    Kinou !!! Je t’ai retrouvée !!!
    Trop bon!!!
    J’étais tombée sur ton blog d’il y a 2 ou 3 ans, je ne sais plus en tapant dans google syndicalisme… et j’ai tout lu, tout…
    L’histoire du « corps étranger » dans une oreille, l’histoire des élèves de béeupés, des céapés, ta passion des chaussures qui n’est rien face à celle du nutella…
    Enfin un nouveau blog. Par pitié: ne disparais plus!!!

    Une collègue qui a les pré-béeupés et céapés… Une prof de collège quoi…

  2. kinou's fan dit :

    Ben merdasse alors…
    Visiblement t’as répondu, mais je ne vois rien…
    C’est quoi c’te blague…

  3. kinou ze prof dit :

    Mais vi, je suis trop deg, j’ai essayé à plusieurs reprises de poster un com, mais il ne me l’enregistre pas. grrrrr !
    Je te faisais une belle déclaration d’amour dans mon com précédent.

  4. kinou's fan dit :

    Vas-y kinou, pitié pitié pitié…
    Re-déclare moi ton amour de ton com précédent…

    J’ai besoin d’amouuuuuur en ce moment.
    J’ai un homme mais pas de lapinou moi…

  5. kinou ze prof dit :

    Lol. Bon, comme je ne m’en rappelais pas par coeur, j’ai rafraichi ma mémoire en allant sur un site de générateur de déclarations d’amour. ( http://www.toutpourrire.com/pages.php?machines=declarations )

    Mon fruit de mer en sucre,
    Tu ressembles à un astre qui ronfle trop fort, mon âme brûle de te masser les vertèbres sans casque moto dans un igloo.
    Bisou sous les bras,

    Signé : Ton hamburger haltérophile.

    ;-)

  6. kinou's fan dit :

    Cool !!! je kiffe !!!
    (mouais, c’est bientôt la rentrée… faut se remettre dans le bain doucement de la parole d’ado qui est emplie de bon sens et d’une profondeur sans fin… surtout dans le « cool »…)

Laisser un commentaire

Parisvenise |
The NewPaf |
L'Ouvre Boîte, troupe de Ca... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dim parle du monde
| blagues1
| isafen-n- tudert